Les critiques sont des attitudes très fréquentes dans notre société, et ce n’est pas toujours facile de les accepter, surtout quand ces critiques portent sur un travail dont nous sommes fier. Les critiques sont surtout récurrentes dans le milieu professionnel et parfois très poignant. Si la personne en face ne mâche pas toujours ses mots, il arrive qu’elle nous blesse. Il faut donc apprendre à accepter les critiques, mais comment ?

 

Lire aussi :

 

Quelle attitude adopter face à cela, en particulier pour un graphiste ou créatif ?

En effet, une œuvre est toujours sujette à controverse car l’interprétation ou l’appréciation est subjective. J’ai moi-même eu du mal avec cela à mes débuts. C’est pas toujours évident de laisser quelqu’un démonter en quelques phrases le travail de son dur labeur et accepter avec humilité ces critiques ou reconnaitre facilement ses torts.

Un graphiste peut donc se retrouver face à un client mécontent du rendu définitif ou face à un autre satisfait par le produit final qui lui a été présenté. Bref, les goûts et les couleurs ne se discutent pas.

Sur le coup, il est vrai que la déception et la colère puissent prendre le dessus sur vos états d’âmes. Mais le mieux à faire c’est de garder son calme, puis de ne surtout pas prendre les remarques qui vous sont faites de façon personnelle.

Prendre les critiques de façon sportive ou positive font de vous un créatif mâture et ouvert, bien plus, cela vous donne l’image d’une personne prête à aller au-delà de ses propres limites. Cette façon de réagir face aux critiques est  nécessaire car, que vous le vouliez ou non, dans le domaine de la création les critiques viendront toujours et les sources seront diversifiées. Tantôt ce sera de la part d’un client, tantôt d’un’e) ami’e) voire même de votre propre chef ou directeur artistique. Le plus souvent les critiques positives ne causent pas vraiment de problèmes vu qu’on se fait féliciter après tout et chacun est d’accord que ça apporte une réelle valeur ajoutée au travail à faire. En fait les problèmes surgissent quand elles sont d’ordre négatif. Il est vrai qu’il n’est pas facile de faire un travail dont on se sent fier et de devoir supporter qu’une autre personne y fasse des remarques négatives ou viennent démonter violemment le résultat de votre feeling. Elle ne sait pas dans quel « mood » vous étiez durant le processus créatif.

Généralement le constat est que les critiques sont mal encaissées car en amont, on panique, on se fait des films dont le scénario est une situation de bras de fer avec notre interlocuteur. Ce qui a pour conséquence de toujours nous mettre sur la défensive.

 

Pour cela, il faut prendre de la hauteur et aller au-delà du problème.

Ceci permet de voir le problème sous un autre angle et de pouvoir le résoudre plus efficacement.

C’est vrai, souvent la remarque peut ne pas avoir été faite de la bonne manière mais en tant que professionnel, il faut toujours faire preuve de patience et se remettre en cause. C’est de loin la meilleure façon d’être plus efficace et de fournir au client ce résultat tant attendu.

La souplesse avec laquelle l’on réagit à la critique et le sang-froid que l’on garde donne au client l’assurance d’être en face non seulement d’une personne mâture mais aussi d’un professionnel digne de ce nom. Cela permet ainsi de maintenir de bonnes relations avec le client. Un autre aspect est qu’il vous permet aussi d’avoir de l’assurance, de rester professionnel dans votre domaine et d’être recommandé(e) en toute confiance à une tiers personne en cas de besoin.

C’est vrai que toute personne après avoir effectué un travail, accepte plus facilement qu’on le félicite. Mais avouons-le, il arrive par moment où le travail fourni n’est pas vraiment ce que le client espérait.

 

C’est dans ces moments qu’il est important pour tout graphiste de :

  • Prendre du recul pour ré-examiner la situation ;
  • Ensuite, discuter avec le client dans le calme (sans se dire des mots fâcheux) et pourquoi pas dans la bonne humeur ;
  • Ecouter ses remarques et apports (ceci lui renvoie un message rassurant car il se sent du coup considéré et respecté).

En somme, il revient au graphiste de recevoir les critiques avec positivité et tact. Dites-moi en commentaire comment vous, vous réagissez face aux critiques et si vous pensez que cette façon de procéder est efficace, je serais ravi d’en discuter avec vous.


Like it? Share with your friends!

Send this to a friend