Comme vous le savez ce blog a pour but de réunir deux passions et de faire la jonction entre elles pour en apprendre plus. il s’agit du Design Graphique et du Marketing Digital. Personnellement je viens d’abord du milieu du Design Graphique mais l’univers du Digital Marketing m’a toujours passionné. J’ai toujours pensé que ces deux disciplines étaient nouées et pourtant très peu de gens accentuent cette réalité. Effectivement très peu de plateformes abordent ces deux aspects ensembles de la communication. C’est bien souvent un problème de ressources humaines. Dans les  entreprises beaucoup de choses sont plus souples et cloisonnées, du coup l’expert en Stratégie Digitale travaille plus aux côtés du Graphiste, c’est indispensable pour allier le plus facilement possible la charte graphique au personal branding de l’entreprise. Dans certains cas comme le mien le spécialiste du marketing digital est aussi et avant tout un gros passionné de graphisme, bref cet article servira à chacun selon sa position.

Si vous lisez cet article jusqu’ici et que le terme Digital Marketing ne vous dit toujours pas grand chose, arrêtez-vous immédiatement parce que la suite risque d’être très avancée en terme de mots techniques et de notions dans ce domaine. Je vous recommande plutôt de suivre cette formation gratuite de 2h40mn sur Comment créer sa propre stratégie digitale, histoire de commencer à avoir des bonnes notions dans le domaine et faire votre mise à niveau à la 6-4-2.

Le design est d’abord un élément essentiel pour créer le lien avec votre public cible, il permet à votre communauté de se retrouver dans vos publications lorsque que vous la rassemblez et une identification rapide au produit vendu. C’est le premier responsable des aspects techniques qui permettent de lire plus facilement la publication ou tout autre élément graphique en la présentant sous une forme plus claire et intuitive.

En comparaison avec la rédaction web et le storytelling, le design graphique est la première étape visible dans une campagne (mais pas forcément la première à concevoir en interne). Les trois éléments unis constituent et créent selon moi la corrélation vendeur-acheteur.

Lorsque vous vous reconnaissez dans un texte et que ce dernier se fond aisément dans l’identité visuelle qui l’habille, vous êtes plus attentionné et ceci provoque plus facilement votre décision d’achat.

Par contre il ne s’agit pas d’être un dieu du design pour sensibiliser, provoquer de la considération, des conversions, et générer des ventes. Pas besoin de faire des visuels de “ouf” auprès du public, je ne vous demande pas de devenir le picasso du graphisme pour vendre vos produits. Lorsqu’on veut démarrer dans le webmarketing, tous les arguments sont bons pour ne pas faire ce qu’on devrait faire en priorité : c’est-à-dire créer du contenu riche et régulier, et satisfaire la demande de ses abonnés, on s’attarde sur l’esthétique et le design, mais c’est pas réellement le but du jeu.

Je m’adresse donc à tous, Designer ou Webmarketer. A travers cet article vous pourrez faire vos propres visuels pour augmenter les cliques sur vos publications et annonces publicitaires en les rendant beaucoup plus attrayants.

 

1- DÉFINISSEZ VOTRE BUYER PERSONA

Connaitre la cible à laquelle on s’adresse est primordial, quand on veut vendre ou quand on veut affirmer sa présence sur le web. La conception d’un blog, d’un site, d’une boutique, ou d’une page de vente qui convertit passe par cette règle.

Prenons l’exemple d’un hypermarché, chaque pavillon vous conduit à un centre d’intérêt bien défini. Ce centre d’intérêt correspond à un public précis. Ceci est possible car la communication visuelle s’est faite sur les intérêts du consommateur. Vous ne trouverez pas de signes et symboles d’un univers pour enfant dans un pavillon où les boutiques vendent des articles pour adulte par exemple. Ainsi l’identité visuelle d’un restaurant végétarien sera différente de celle d’un restaurant grill, et celui de produits informatiques n’a évidemment rien à voir avec une boutique d’articles de sports extrêmes, et ainsi de suite…

On pourrait donc appliquer le même principe aux produits numériques (c’est-à-dire les produits vendus en ligne qui sont pas physiques ou tangibles)!

 

2- TRAVAILLEZ L’ESTHÉTIQUE

Peut-être avez-vous déjà une idée des diverses façons de vendre sur internet. On ne peut offrir au consommateur que deux types de produits, nous avons les produits numériques (ebook, formation en ligne, ressources,…) et nous avons les produits physiques (document papier, vêtements, matériel informatique, …).

Nous vivons dans un univers de symboles et de signes, et les gens se reconnaissent dans des formes et couleurs. Les produits qui construisent une identité visuelle de qualité attirent plus vite l’attention du consommateur qui s’imagine un style de vie similaire. La marque “Apple” illustre parfaitement cet exemple car elle donne envie de consommer ses produits juste en visitant son site web ou en découvrant une de ses annonces en ligne. Les publicités de la marque séduisent le prospect d’abord par le visuel. Tout est basé sur la séduction, car avant même de lire ce que le produit peut faire, on est séduit par l’esthétique et la sobriété, et ça, c’est l’une de ses plus grandes forces.

Si vous connaissez parfaitement votre Buyer Persona et son besoin (c’est à dire le Product Market Fit) il est très facile de déterminer si une identité visuelle est en concordance avec ses valeurs. Lorsque l’esthétique donne confiance, on se dit que c’est professionnel et c’est crédible.

 

3- PRATIQUEZ LA PROJECTION

Cette technique est surtout utilisée dans l’univers des vêtements et dans l’immobilier, mais aussi dans plusieurs autres domaines de nos jours. Prenons l’exemple de NIKE. La marque tire son nom de la déesse grecque « Niké » ou « Athéna » qui est la déesse de la victoire. Pour mieux représenter cette idée et créer une image de marque forte et cohérente, elle se sert des sportifs de haut-niveau tels que André Agassi, Neymar Jr, Rafael Nadal, Mickael Jordan, Tiger Woods pour mieux créer la projection dans l’esprit du consommateur.

L’esthétique et l’image permettent de se projeter : « je veux porter Nike parce que je veux appartenir à ce monde de sportifs, qui gagnent des victoires, et qui vont au-delà de leur limite, donc en résumé je suis un victorieux. ». En pratiquant la projection, votre public achète le produit pour appartenir à un groupe social ou pour appartenir à un monde, le prospect veut représenter une identité.

 

4 – PARLEZ LE LANGAGE DE VOTRE PUBLIC

Peu importe l’environnement, sur internet, en ville, dans votre quartier, dans une institution, n’hésitez pas à rassembler des références visuelles. Prenez des photos, enregistrez les images et les vidéos, les packagings, les annonces publicitaires, et tout autre élément visuel en relation avec votre public et le produit que vous vendez. Pour avoir le cœur du consommateur, il vous faut d’abord gagner sa confiance. Lorsque vous atterrissez dans un pays étranger, on vous reçoit plus facilement lorsque vous avez déjà des notions de la langue ou si vous la maîtrisez. En étudiant de près le langage de votre public vous aurez déjà un board contenant les codes, les couleurs, les dessins, les pictos, les polices, les symboles, les styles de photographie… que vous pouvez réadapter dans les annonces publicitaires, dans les publications du blog ou de la boutique en ligne sur laquelle vous travaillez.

5- MAINTENEZ L’HARMONIE

Supposons que vous venez de terminer un ebook ou une formation en ligne. C’est évident que vous ayez déjà un ensemble d’éléments graphiques qui constitue votre système d’identité visuelle. De même que dans le cadre des produits physiques, votre produit regroupe plusieurs identités de par sa forme et ses couleurs. Ré-utilisez ces symboles, couleurs et formes pour habiller votre page de vente, vos pages social média, ou votre site. La crédibilité de votre produit augmente dans l’esprit du consommateur quand il y a une cohérence visuelle dans votre charte graphique. Vous créez ainsi une fiabilité de l’annonce par rapport au produit vendu.

Par exemple Gary Vaynerchuk est un entrepreneur influent gourou des réseaux sociaux. Il vend des formations en ligne et des livres qui parlent généralement de son expérience. Pour se rapprocher le plus possible de son public il traduit sur tous ses supports visuels sa signature fétiche ci-dessus. L’illustration d’un symbole manuscrit sur un support digital donne un côté humain à l’entreprise de Gary Vaynerchuck. La placer ainsi en première page de son site internet interpelle sa communauté qui se reconnait vite à travers le célèbre symbole du gourou.

Si vous élaborez une annonce carrément différente de votre site internet ou de votre page de vente, et qu’elle même n’est pas cohérente avec le produit vendu, il sera compliqué pour l’utilisateur de se reconnaître dans votre argument. Ceci réduit considérablement vos chances pour qu’il vous laisse une information le concernant tel que son mail, son contact, ou ses données de paiement. Pour éviter cela, assurez-vous donc d’avoir une homogénéité de l’information (visuel et texte) à chaque étape de votre campagne digitale. Cet angle est crucial pour augmenter considérablement vos leads.

6- METTEZ L’ACCENT SUR CE QUI ATTIRE

Généralement lorsqu’un client désire une conception graphique, il aimerait que tout soit mis en exergue, car toutes les informations sur son produit sont importantes (et c’est vrai en plus, elles sont toutes importantes). Le problème avec le design graphique c’est que si tout est mis en relief, plus rien ne se remarque, il faut éviter d’attirer l’attention sur tout pour rendre le visuel plus gracieux et moins chargé.

Lorsque deux ou plusieurs éléments sont mis en compétition dans le but d’attirer l’attention du lecteur, il finit par être confus et ralentit sa décision d’achat.

Il vous faut donc adopter une stratégie en deux étapes :
– D’abord sélectionner les informations indispensables et nécessaires à la vente et jouer sur leur positionnement (ceci est d’autant plus facile lorsque vous avez de bonnes notions de la gestion du pavé rédactionnel et du copywritting)
– Ensuite utiliser des couleurs précises pour faire la nuance entre chaque action de l’utilisateur sur une page de vente ou un site web. Dans le cas d’une simple affiche, il vous suffit donc de dissocier les informations au travers des tailles, symboles et couleurs.

Pour trouver des exemples de couleurs adaptées à votre thématique ou sur les règles du marketing (en fonction de vos préférences), n’hésitez pas à faire un tour sur adobe color en sélectionnant dans le cercle chromatique : les palettes de couleurs « semblables » et « complémentaires ». Il vous sera plus facile de choisir les couleurs qui vont ensemble.

Palette semblable

Je prend l’exemple d’un produit dont la dominance de couleur est le vert. Vous pouvez utiliser une palette semblable de vert et de bleu verdâtre (confère Palette semblable) pour illustrer la composition de vos pages web à savoir les titres, les formes, les boxes.

Palette complémentaire

Pour mettre en évidences les CTA (Call-To-Action) vous pouvez alors sélectionner les couleurs complémentaires (confère Palette Complémentaire) . Dans notre cas, la couleur complémentaire du vert est le rouge (voire du rouge bordeaux à l’extrême). Nous pourrons nous en servir pour mettre en relief le bouton “COMMANDER” par exemple.

La cohérence des couleurs est indispensable, car elle permet de captiver l’attention du visiteur sur les points importants de votre page de vente ou de votre annonce. Selon une étude, 93% des consommateurs adhèrent au fait que l’apparence visuelle d’un site internet influence rapidement l’acte d’achat.

N’oubliez pas de créer différentes formes et images pour animer, ne laisser jamais votre CTA se fondre dans la masse visuelle de sorte à passer inaperçu, évitez de faire réfléchir l’utilisateur et restez sobre dans votre design. Si la lecture de votre annonce, ou la navigation sur votre site n’est pas facile, vous risquez de perdre des ventes. Vous pouvez vous servir de flèche pour aider le lecteur à parcourir votre page de vente.

C’est l’ensemble de tous ces principes qui entraîne une présence assez constante du lead sur votre page, donc une forte incitation à procéder à l’achat.

7 – LE DESIGN EST VOTRE AMI

Ce n’est évidemment pas le facteur unique qui influence l’acte d’achat auprès du consommateur final, mais le design joue ce rôle indispensable dans le marketing digital vu que tout se joue sur le visuel et non au touché.

Une fois associé au texte descriptif, il explique concrètement au public de quoi parle le produit en question. Il joue aussi le rôle d’élément déclencheur de la conversation entre le producteur (le vendeur) et le consommateur (l’acheteur).

Quand votre identité visuelle est en harmonie avec son texte descriptif, votre campagne (ou celle de votre client) est plus facile à gérer, en évitant les zones d’ombres dans l’esprit du prospect. Vous gagnez donc en productivité et réduisez le coût budgétaire prévu.

Le visuel d’une maison à louer par exemple pourrait contenir quelques photos de la maison en question en complément au texte descriptif des conditions d’hébergement. Ceci vous épargne de devoir montrer à chaque prospect unique un aperçu de la maison, ou de relancer encore une autre campagne sur la question.

8 – ETUDIER VOS CONCURRENTS ET SOYEZ ORIGINAL

Nous passsons en moyenne 3h41min par jour devant la télévision, 41 minutes par jour sur youtube, 35 minutes sur facebook, 25 minutes sur snapchat, 15 minutes sur instagram et chez les millénials (les jeunes, natifs du digital) il y a moins de télé, mais plus de facebook, de youtube et d’instagram que les chiffres de la moyenne précités, donc ça revient pratiquement au même.

La ou je veux en venir, c’est que nous sommes en train de faire face à une infobésité de la publicité. 24 heures par jour, nous sommes fusillés d’annonces publicitaires, que soit sur nos téléphones mobiles, ou sur nos ordinateurs. Nous les recevons sous formes d’images fixes, de GIF, de catalogues, de vidéos, et même de nouveaux formats de contenu publicitaire. Tout ceci rend la tâche plus difficile quand on veut se distinguer sur le marché et faire la différence.

Pour sortir du lot, vous n’avez pas d’autre choix que d’être original. Regardez d’abord ce que font vos concurrents pour vous mettre sur la pente (on va pas recréer la roue), et réfléchissez sur une façon bien différente de faire passer votre design que vos concurrents n’ont pas encore réalisé.

Pour cela n’hésitez pas à mettre des illustrations différentes que d’habitude. N’ayez pas peur de personnaliser votre visuel ou votre page de vente de sorte à filtrer le public. Le but est d’atteindre votre « vrai fan », celui qui à travers le visuel se reconnaîtra et n’hésitera pas à acheter le produit vendu.

Si vous avez apprécié ces 8 conseils ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous. Ce serait intéressant de débattre ensemble sur le sujet.


Like it? Share with your friends!

Send this to a friend